Rechercher dans Kiteb.net

Aujourd'hui: Le 22 janvier 2017
Visites aujourd'hui : 110
Top visites par jour : 20752
Le 18 mai 2016
Visiteurs en ligne: 6
  home
Gérer son stress
edu
~Réation de l'organisme~
Informatique

précédentLes facteurs liés à la scolarité Les solutions suivant

Gérer son stress

Gérer son stress

4 : Réactions de l'organisme aux stress

Seyle a décrit 3 phases qu'il a intitulées syndrome général d'adaptation.
1. Réaction d'alarme : perception et confrontation aux stresseurs
2.Phase de résistance: recherche de stratégies d'adaptati6n ou de solution.
3.Récupération, ou à défaut, épuisement.( la phase de récupération apparaît à la fin de la confrontation ou si une stratégie d'adaptation a été trouvée, et si le sujet n'est pas immédiatement confronté à un nouveau stresseur. La phase d'épuisement signale une défaillance de organisme car aucune solution ou stratégie d'adaptation n'est possible. Dans ce cas, on risque l'apparition de maladies physiques, psychosomatiques ou mentales.

4.1 :Physiologie du stress:

Les réactions de l'organisme aux stresseurs ont pour promoteur l'hypothalamus qui active l'hypophyse, laquelle stimule à son tour les glandes surrénale. La partie périphérique de la glande surrénale synthétise des hormones corticoîdes (cortisol). La partie centrale élabore la noradrénaline et surtout l'adrénaline.

Toutes ces hormones influencent directement l'activité" des organes, en complétant des effets que produit le système nerveux par intermédiaire des nerfs. Il en résulte différentes manifestations cliniques (c'est à dire observables extérieurement).

4.2: Les manifestations mineures

L'individu se voit obligé, de façon permanente de s'adapter, ce qui va se traduire par un certain nombre de réactions donnant lieu à l'apparition de signes, différents selon les individus. Ces signes sont le plus souvent
-une fatigabilité: " je suis fatigué(e), je ne comprends pas pourquoi"
-des maux de tête et des sensations de vertige
-une peur diffuse
-des difficultés de mémorisation, de concentration
-des troubles du sommeil

On trouve aussi d'autres signes, traduisant un hyperfonctionnement du système neurovégétatif:
-rougeur ou pâleur du visage
-sensation de boule dans la gorge
-accélération ou ralentissement du rythme cardiaque
-hypersudation( transpiration anormale)
-sécheresse de la bouche tremblement des extrémités
-un besoin fréquent d'uriner

Toutes ces manifestations sont la plupart du temps brèves et peu intenses. Cependant, si les facteurs de stress sont toujours présents, ils peuvent favoriser l'apparition d'autres troubles, d'ordre psychosomatique ou psychiatrique.

4.3 : Les manifestations majeures

4.3.1 : Les manifestations somatiques.
Chez les jeunes, le stress peut favoriser des manifestations de type respiratoire (une crise d'asthme par exemple) ou de type dennatologique (eczéma, urticaire, pelade, psoriasis..)et gynécologique (troubles du cycle menstruel)...
4.3.2 : Les manifestations psychologiques
Le stress est la plupart du temps bien géré par les élèves et étudiants. n arrive toutefois que certains n'arrivent pas à y faire face de manière adaptée: la phase d'épuisement marque une défaillance de l'organisme qui peut se manifester sous différentes formes :

---->- L'anxiété de "performance": tendance à s'inquiéter exagérément à propos de la tâche scolaire. Les hyper anxieux cherchent à être sans cesse rassurés. TI présentent un état de tension permanente, incapacité de se détendre, plaintes somatiques, difficultés d'endormissement .Ce trouble est gênant car dans les situations de performance, il est responsable de difficultés de concentration et du "trou de mémoire" .

---->-Les états dépressifs: ils sont plus fréquents à l'adolescence, souvent masqués Paf une série de symptômes et de conduites qui semblent plus apparents : préoccupations corporelles( douleurs ou algies multiples, fatigue inexpliquée..), troubles du comportement, inhibition, avec ou sans baisse du rendement scolaire. Chez le jeune adulte peuvent aussi exister avec le même tableau. On peut trouver aussi un état de morosité, peu de motivation pour la tâche scolaire, un blocage des processus cognitifs...


Le stress est une réaction normale et nécessaire. il faut cependant vellier à lutter contre lorsqu'il devient envahissant au point de gêner un bon fonctionnement quotidien.

Nous allons voir à présent les moyens auxquels nous pouvons tous avoir recours pour tenter de faire face au stress en faisant appel à nos ressources personnelles pour mieux le gérer.


précédentLes facteurs liés à la scolarité Les solutions suivant


home > Education > Psychologie > Méthodes de travail > Gérer son stress

Dernière modification: 11 novembre 2016

K i t e b . n e t © 2008-2016